Logo

Votre contact

Laure Hugonet

Directrice Innovation

Logo

Préservation & restauration des ressources naturelles (eau, air, sol)

Cet axe stratégique englobe l’ensemble des activités qui visent à évaluer la qualité des milieux et traiter les effluents industriels et urbains. L’objectif est de développer des méthodes, produits, technologies et services concourant à une gestion durable des ressources (eau, air, sol).

ENJEUX

  • Le traitement des eaux urbaines et industrielles est un enjeu essentiel pour la préservation de la ressource en eau. Dégradation de la qualité de l’eau potable, perturbation de l’équilibre de fonctionnement des rivières, appauvrissement de leur biodiversité, la pollution des rivières et des nappes d’eau souterraines est un enjeu sanitaire, écologique mais aussi économique. La réutilisation des eaux traitées (REUSE) est un levier majeur pour la rationalisation de la consommation de la ressource eau. 
  • La pollution de l’air est un enjeu sanitaire (selon une étude de l'Organisation Mondiale de la Santé, la pollution de l’air aurait causé en 2012, dans le monde, 7 millions de décès prématurés, dont 3,7 millions pour la seule pollution de l’air extérieur) et économique (d'après un rapport du Sénat intitulé « Pollution de l’air : le coût de l’inaction », le coût de la pollution s'élèverait à plus de 100 milliards d’euros par an pour l'Etat). 
  • Le sol est à présent clairement identifié comme une ressource. Le recyclage des fonciers dégradés en particulier la requalification des friches industrielles est un enjeu crucial pour minimiser la consommation de terres agricoles occasionnée par l’étalement urbain. 

Le changement climatique occasionne des phénomènes nouveaux (densification des évènements pluvieux) qui imposent de développer de nouvelles stratégies de gestion à l’interface de l’eau, l’air et des sols (infiltration des eaux pluviales, restauration de la fonction écosystémique des sols…). La compréhension du transfert de pollutions entre compartiments (gaz de sols…) est un élément clé que le pôle peut traiter du fait de la pluralité de compétences présentes dans le réseau. 

RUPTURES PRIORITAIRES

  • Aide à la décision : il s’agit par exemple de développer des méthodes analytiques et des outils performants pour l’analyse de traces, pour la détection de nouveaux polluants (abaissement des seuils de détection …), des techniques d’échantillonnage adaptées à des milieux complexes, des technologies permettant une mesure en temps réel. La biodiversité en tant qu’indicateur de la qualité des milieux et la métrologie par le vivant sont des sujets émergents à investiguer
  • Le développement d’outils numériques pour le traitement des données environnementales (masses de données multi-paramètres) est un défi stratégique de la nouvelle feuille de route du pôle. 
  • Procédés innovants de traitement de l’eau, de l’air et des sols, chaque milieu présentant des cibles spécifiques
  • La gestion durable des filières de traitement couvrant la performance environnementale des procédés de traitement : efficacité énergétique et valorisation des matières. 

Solution propulsée par cloé