QUO VADIS, LA BIOSURVEILLANCE BASÉE SUR L'ADNE

Un séminaire français organisé par l'action européenne COST DNAqua-Net le vendredi 12 mars 2021, de 10h à 16h, en web-séminaire.

Contact(s) référent(s)

Aline RICHIR

Téléphone

+33 (0)4 28 27 04 92

Descriptif de l'événement

Contexte 

Les méthodes génétiques sont très prometteuses pour améliorer l'évaluation et la surveillance des écosystèmes aquatiques. En particulier, le métabarcoding de l'ADN environnemental (ADNe) peut aider à évaluer la biodiversité de manière rapide, complète et non-invasive. Ainsi, ces méthodes peuvent améliorer considérablement la surveillance de l'environnement, en particulier dans le cadre des directives nationales et internationales existantes et prévues (ex : directives-cadres européennes sur l'eau (DCE) et sur le milieu marin (DCSM)). Étant donné l'émergence rapide de ces approches, de nombreuses questions se posent concernant leur utilisation et leurs biais potentiels.

 

 


ObjectifS

L’action COST DNAqua-Net (CA15219) organise une série de séminaires nationaux pour les partie-prenantes. Les membres de DNAqua-Net apporteront un aperçu actualisé du développement et du potentiel des méthodes basées sur l'ADN et l'ADNe. Un atelier interactif permettra d’identifier les défis qui existent au niveau national et qui limitent l’application des méthodes basées sur l'ADN dans la gestion de l'environnement.

 


Public concerné 

Agences de l’eau, Directions de l’environnement, gestionnaires de milieux aquatiques, hydrobiologistes des secteurs privés et publics.

Mail Du vendredi 12 mars 2021 à 10:00 au vendredi 12 mars 2021 à 16:00

Evenement digital