29/06/2018

Journée technique « Gestion intégrée des bassins versants : du contrôle des procédés à la surveillance des milieux naturels »

Organisée le mardi 26 juin à l’ENTPE par le pôle AXELERA avec la contribution du pôle MINALOGIC, cette journée technique sur les thèmes de l’eau et de la métrologie a rassemblé une cinquantaine de participants, dont 18 entreprises.

La journée technique « Gestion intégrée des bassins versants : du contrôle des procédés à la surveillance des milieux naturels » a été organisée autour de trois temps forts :

Une session plénière de présentations

La Métropole de Lyon et l’EPTB Saône & Doubs ont apporté un éclairage sur les besoins et les attentes de leurs territoires en termes de surveillance des milieux.

Les présentations se sont ensuite orientées vers les retours d’expérience en termes de :

  • Nouvelles technologies de mesure : ENOVEO/HYDREKA, IRSTEA
  • Utilisation des drones : ARTELIA
  • Traitement de la donnée : INSA-DEEP/ALISON, CPGF-HORIZON
  • Interprétation des données:  HYDRIQUE

Une session de Networking

Une session de networking, très appréciée, a généré de nombreux échanges et prises de contact entre les participants. Ces échanges se sont poursuivis autour d’un cocktail déjeunatoire et d’une session posters illustrant d’autres développements technologiques.

Une session d’ateliers parallèles

En deuxième partie d’après-midi, 3 sessions parallèles d’atelier ont été menées sur :

  • La métrologie du vivant en temps réel et en différé
  • Les drones
  • L’optimisation des procédés par la métrologie

Durant ces ateliers, BIOMAE, SPYGEN, CT2MC et AEGIR ont  présenté leurs développements technologiques contribuant ainsi à dynamiser les débats de ces séances en petits groupes. Les constats et les besoins dans ces domaines ont été abordés et des idées de projets ont ainsi pu germer.

La métrologie du vivant est une approche complémentaire à l’approche de la chimie analytique qui ouvre de nouvelles perspectives au niveau de la surveillance environnementale.

Les drones quant à eux peuvent apporter des solutions de prélèvement et d’observation dans les zones dangereuses pour l’humain.

Enfin, le dernier atelier a mis en évidence que le besoin se situe dans la capacité à restituer les informations de façon simple et compacte pour être en mesure d’analyser immédiatement l’information et de prendre action à l’instant T.