22/07/2020

Retour sur la journée technique « Empreinte Eau : Traitement & Réutilisation »

Les 8 et 9 juillet derniers, le pôle AXELERA a accueilli en format dématérialisé 45 participants pour sa journée technique « Empreinte Eau : Traitement & Réutilisation ».
 

L’eau est au cœur d’un grand nombre de procédés industriels. Les pénuries d’eau, notamment liées au changement climatique, sont susceptibles de paralyser les processus industriels à certaines périodes de l’année et d’engendrer des arrêts de production. Apparu au début des années 2000, le concept « d’empreinte eau » vise à estimer l’intégralité des quantités d’eau, y compris l’eau virtuelle, dépensées pour les produits et services.

La réduction de l’empreinte eau est un enjeu économique et écologique fort. La journée technique avait pour objectif de présenter ce concept et de mettre en avant les solutions développées pour réduire notre consommation en eau.

Le déroulé de l’événement

L’événement s’est déroulé en 4 sessions réparties en deux matinées suivi d’un après-midi de RDV B2B.

1/ Contexte et enjeux, Définition de l’empreinte eau et méthodes

  • La ressource en eau souterraine et les outils pratiques d’évaluation de sa disponibilité (Laurence Gourcy, BRGM)
  • Comment mettre en adéquation l’intensité du risque de pénurie d’eau avec son programme d’assurances ? (Clément Claudinon et Gautier Claudinon, AXUR Assurances)
  • Optimisation de l’usage de l’eau dans les usines d’un groupe chimique dans le monde (Jean-Yves Robin, ARKEMA)
  • Couplage Pinch – Empreinte eau – ACV pour la REUT dans les industries agroalimentaires (Camille Maeseele, INRAE & Yvan Deloche, CRITT Agroalimentaire)

2/ Méthodologies permettant de réutiliser les eaux usées associées à des cas concrets

  • Water Reuse, GRS Valtech développe une réponse industrielle aux enjeux écologiques et réglementaires (Serge Maldonado & Nicolas Carray, GRS Valtech)
  • Etude technico-économique de réduction de l’empreinte eau – Méthodologie et retour d’expérience sur un site industriel (Stéphanie Dugenest et Anne Mechineau, ANTEA)
  • PerformEE: Une approche globale et structurée pour piloter la performance environnementale et économique des sites industriels (Gérald L Hostette, SUEZ Consulting)
  • Efficacité hydrique et analyse de données métier: Stratégie et retour d’expérience en industrie (Jean-Emmanuel Gilbert AQUASSAY & Christophe Simoes, MICHELIN)
  • Le ReUse en Industrie (Anna Ourliac, VEOLIA)

3/ Traitements ayant permis de réutiliser des eaux usées

  • Évaluation des stratégies de recyclage des effluents dans l’industrie papetière basée sur l’utilisation de jumeaux numériques (Stéphanie PRASSE, Centre Technique du Papier)
  • Une solution innovante de traitement du chrome VI dans l’eau avec « chromium6free by MS » (Alexandre Guillaume, MS)
  • Traitement des eaux industrielles par évaporation sous vide: Re Use et Valorisation (Daniel Vildozo, Condorchem Envitech)

4/ Traitements qui pourraient permettre la réutilisation des eaux usées

  • Retour d’expérience et économies d’eau dans le secteur textile (Stéphanie Duchamp, Proverbio & Grégoire Sarrail, INEVO)
  • Projet Magnét’eau: La magnétite au cœur du traitement de l’eau (Bruno Cédat, TREE WATER)

Les conclusions de cet événement

Cet événement a mis en évidence que des solutions existent pour réduire notre consommation en eau. Un bon suivi de la consommation en eau via du monitoring ainsi que des solutions de traitement pour réutiliser les eaux usées permettent une première action. Il a également été démontré que chaque site étant différent tant par sa configuration que par ses activités, la mise en place de ces solutions nécessite automatiquement une étude préalable.

Mais ces solutions seront-elles suffisantes dans le futur?

La symbiose industrielle, qui vise à utiliser les eaux usées des sites extérieurs voisins, permettrait une réduction encore plus importante de notre consommation en eau. Mais celle-ci est encore marginale et doit être développée.