19/07/2017

Retour sur la journée de valorisation du projet BIONICOMP

La journée de valorisation du projet FUI BIONICOMP s’est tenue le vendredi 16 juin dernier à l’amphithéâtre d’IFP Energies nouvelles de Solaize, réunissant plus de quarante participants autour de l’utilisation de fibres naturelles comme renfort de matériaux composites et de l’utilisation de la technique dite de « radiogreffage » pour optimiser les interfaces fibres-matrices.

Pour rappel, le projet FUI BIONICOMP, porté par IONISOS, visait à améliorer les performances globales des composites à renforts bio-sourcés pour concurrencer et remplacer les composites à fibres de verre pour un poids significativement inférieur. Les travaux menés ont porté sur le renforcement de l’adhésion fibre/matrice dans le cas de fibres de lin et de matrices élastomères et thermodurcissables, au moyen de technique de greffage activé par ionisation destinée à multiplier les interactions covalentes entre constituants.

Lors de la matinée, les partenaires ont exposé les principaux résultats du projet :

  • Ils ont d’abord montré l’influence du rayonnement ionisant sur les propriétés des fibres de lin et prouvé qu’il était possible d’y greffer des promoteurs d’adhésions type huiles insaturées époxydes ou des molécules ignifugeantes sur la base des phosphonates.
  • Ils ont ensuite présenté les résultats des caractérisations des composites à base de renforts modifiés par des prometteurs d’adhésions. Encourageants pour les composites élastomères silicones, les résultats sont plus mitigés pour les composites base époxy puisque de grandes variabilités en termes de performances ont été observées.
  • A l’issue du projet, 3 publications scientifiques ont été publiée. Un aboutissement industriel parait peu probable à moyen terme car tous les verrous techniques et scientifiques n’ont pas pu être levés. Le projet aura néanmoins permis d’initier de nouvelles collaborations qui permettront très certainement d’aller plus loin sur le potentiel du radiogreffage pour les fibres naturelles et les matériaux composites.

La matinée s’est achevée sur la présentation de la nouvelle résine acrylique sans bisphénol A développée par la PME COP Chimie et la présentation de 2 offres technologiques des SATT Pulsalys (résines époxy modifiées haute performances) et Linksium (détecteur pour la caractérisation des rayonnements ionisants en temps réel et en 2D)

Enfin l’après-midi s’est articulé autour de présentations d’autres projets labellisés par les pôles IAR et Techtera, partenaires de la journée :

  • le projet ANR DEFIBREX qui a permis d’étudier le phénomène de défibrage des fibres naturelles sous contrainte mécanique en vue d’optimiser la fabrication industrielle de compound fibres naturelles,
  • le projet ACTINAT qui vise à évaluer l’intérêt de la technologie d’oxyfluoration pour l’activation la préparation et/ou la fonctionnalisation de surface de fibres naturelles
  • le projet FIABILIN dont l’objectif principal est de contribuer à l’émergence d’une filière française du lin technique dédiée aux composites
  • le projet MUTATIO porté par SOPREMA qui vise à concevoir des matériaux de construction écosourcés et durables à partir de matières premières issues du végétal (pin, huiles végétales, lin, bois et algues) ou issues de ressources recyclées (ou membranes d’étanchéité), tout en améliorant significativement leur Analyse du Cycle de Vie (ACV).
  • le projet SINFONI qui vise à développer une filière de lin et de chanvre en mélange avec les bétons, pour les produits d’isolation. Si ces produits trouveront leur application première dans le bâtiment, des applications sont également envisagées pour les produits thermoplastiques et thermodurs utilisés dans les secteurs de l’automobile et du ferroviaire.  

Retrouvez l’ensemble des présentations téléchargeables sur l’espace adhérent.