THERMOFIP

Optimisation de la simulation et de l’utilisation des pièces plastiques renforcées de fibres vieillies en milieu eau/glycol.

APPEL A PROJETS

Appel à projets FUI 23

PORTEUR & PARTENAIRES

Porteur : DOMO Chemicals (Grand Groupe)

Autres partenaires : Arobas Technologies (PME), Novitom (PME), Promold (PME), ADI (PME), Sogefi Filtrauto (ETI), renault SAS (Grand Groupe), Toyota (Grand Groupe), le Centre de Mise en Forme des Matériaux de MINES ParisTech /  ARMINES, AMVALOR / ENSAM

BUDGET & AIDE PUBLIQUE

Budget: ≈ 4,539 M€

Aide: ≈ 1,875 M€

DURÉE DU PROJET

48 mois

RÉSUMÉ du projet

La simulation intégrative permet de tenir compte du procédé de mise en forme dans le calcul des propriétés mécaniques finales d’une pièce. Sur une pièce moulée à partir de résines polyamides renforcées de fibres de verre, elle permet de tenir compte de l’orientation des fibres de verre dans les simulations par éléments finis. Cette technologie permet depuis quelques années des simulations très précises pour des sollicitations dites statiques ou dynamiques. Récemment, son usage a été étendu aux chargements de fatigue, dans le cadre d’un projet FUI coordonné par Solvay Engineering Plastics achevé fin 2016. Pour parvenir à maîtriser encore plus d’aspects de la conception d’une pièce renforcée de fibres courtes, il faut désormais être capable de simuler les effets du vieillissement sur les polyamides renforcés.

Parmi les différentes sources possibles de dégradation avec le temps des performances des polyamides renforcés de fibres, l’une des plus critiques est le contact avec des mélanges eau/glycol, tant pour les fournisseurs de matières que pour ceux qui conçoivent et réalisent les pièces, ou enfin les fabricants automobiles. C’est donc sur ce projet que se focalise le projet THERMOFIP. La conséquence d’une simulation améliorée du vieillissement est de pouvoir réaliser des pièces à la fois plus complexes et plus légères sans perte de durabilité et avec des temps de développement maintenus ou améliorés. On recherche la possibilité de générer un allègement de l’ordre de 20% sur les pièces concernées.

L’objectif économique principal du projet est de fournir à ses membres un accès privilégié à un marché en croissance rapide, en raison des mutations dans l’architecture des moteurs due à la volonté de réduire leurs émissions de CO2 : le marché des pièces de circuits de refroidissement et d’huile. En particulier, le marché des composants actifs comprenant actionneurs et valves devrait tripler d’ici 2025, ce qui représente un enjeu extrêmement important pour les fabricants de pièces comme pour les fournisseurs de matières plastiques. Une technologie améliorée de simulation donnera aux acteurs qui la maîtrisent, la possibilité d’être présents dans de bonnes conditions sur ce marché et de conquérir une part de marché importante. 

 

Premiers RÉSULTATS DU PROJET

  • Création et paramétrage d’un modèle cinétique de l’hydrolyse
  • Caractérisation de matériaux saturés en liquide de refroidissement non vieillis
  • Identification des niveaux de vieillissement les plus pertinents
  • Lancement des études amont (recrutements, matériaux, vieillissements)
  • Démarrage des essais sur pièces
  • Début de la mise en place des calcul de sévérité

CONTACT

GILLES ROBERT, Material Expert, DOMO CHEMICALS: Gilles.ROBERT@Domo.org

 

Projet labellisé par AXELERA et co-labellisé par les pôles IDforCAR et Mov’eo.