RALFBIOALG

Raffinage catalytique des bio-huiles obtenues par liquéfaction hydrothermale de micro-algues

APPEL A PROJETS

  • Appel à projets de l’édition 2018 du programme de l’ANR

 

 

PORTEUR & PARTENAIRES

  • Porteur : Institut de Recherches sur la Catalyse et l’Environnement de Lyon
  • Autres partenaires : Le Complexe de Recherche Interprofessionel en Aérothermochimie (CORIA), le Laboratoire d’Innovation pour les Technologies des Energies nouvelles et les Nanomatériaux (CEA-LITEN), Le laboratoire de Biotechnologie de l’Environnement (LBE INRA), la Plateforme Microalgues de la Cité des Energies (DRT/CTREG/DPACA)

BUDGET & AIDE PUBLIQUE

  • Aide de l’ANR 743 969 euros

DURÉE DU PROJET

  • 48 mois

ENJEUX ET PROBLÉMATIQUES

  • Trouver des ressources alternatives aux carburants fossiles
  • Micro-algues ressources variées et parfois inconnues à exploiter
  • Filière immature à développer

RÉSUMÉ de soumission

L’objectif du projet RAFBIOALG est d’explorer une filière de valorisation thermochimique et catalytique de micro-algues pour la production de biocarburants et d’intermédiaires pour la chimie.

Si potentiellement les microalgues constituent l’une des ressource les plus prometteuse, en raison de leur rapide croissance et forte teneur en lipides, de nombreux verrous persistent et ce projet souhaite explorer une voie de valorisation considérée comme l’une des plus viable économiquement.

La première étape du projet concerne l’optimisation de la production de micro-algues d’eau douce sélectionnées en photobioréacteurs afin d’obtenir la biomasse de départ, le projet intègre notamment le recyclage des effluents aqueux issus de l’HTL et de l’HDT qui constituent des nutriments.
Quatre types d’algues ont été présélectionnées :

  • Scenedesmus sp.,
  • la Parachlorella,
  • la Chlorella sp.
  • et l’espèce Chlamydomonas reinhardtii.

La récolte sera obtenue à partir d’une méthode de coagulation et floculation facilement extrapolable à grande échelle. La voie de valorisation de la matière algale produite utilise deux procédés thermochimiques consécutifs.
Le premier est une liquéfaction hydrothermale (HTL), qui évite le séchage poussé et coûteux des micro-algues et qui sera réalisé en flux continu en optimisant les conditions opératoires. Un point particulier concernera l’étape de séparation des phases aqueuses et organiques ainsi que le recyclage d’une partie de la fraction aqueuse dans le procédé. Les bio-huiles algales obtenues par le procédé d’HTL seront ensuite converties en bio-carburant par une étape d’hydrotraitement (HDT). Cette étape réalisée sous pression d’hydrogène permet l’élimination des hétéro-atomes mais nécessite la mise au point de catalyseurs originaux efficaces pour la conversion de composés azotés présents en quantité relativement élevée et de composés oxygénés. Cette étape reste encore peu abordée dans la littérature qui utilise souvent des catalyseurs commerciaux non optimisés pour ce type de charges non-conventionnelles. Un effort important sera porté sur la caractérisation des bio-huiles obtenues en HTL continu et de leurs produits de conversion.

Dans une dernière partie, les propriétés de combustion des bio-carburants obtenus sera évaluée. Chaque étape de ce projet sera intégrée dans une analyse de cycle de vie (ACV) et une analyse technico-économique qui permettront une évaluation complète de cette filière de valorisation de la matière micro-algale à travers une approche multi-critères.

Marchés Visés

  • Chimie (molécules plateformes), Energie (Biocarburant)

AVANCÉES DU PROJET a fin 2019

  • Un premier lot de micro-algues de type Chlorella a été produit à grande échelle
  • Les premiers tests de liquéfaction hydrothermale sont en cours
  • En attendant les lots d’huile du CEA, conversion catalytique d’une huile résultant de la liquéfaction hydrothermale d’un mélange de micro-algues
  • Analyse LCA en cours avec les données disponibles

CONTACT

CHRISTOPHE GEANTET (Directeur Adjoint d’IRCELYON): christophe.geantet@ircelyon.univ-lyon1.fr

Projet labellisé par AXELERA