PHOTON DROP

Carbènes N-hétérocycliques photolatents pour la polymérisation par ouverture de cycle différée

APPEL A PROJETS

Appel à projets de l’édition 2016 du programme de l’ANR

PORTEUR & PARTENAIRES

Porteur : l’Institut Charles Gerhardt de Montpellier

Partenaires: le Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques (LCPO), l’Institut de Science des Matériaux de Mulhouse (IS2M)

BUDGET & AIDE PUBLIQUE

Aide de l’ANR 469 260 euros

DURÉE DU PROJET

42 mois

RÉSUMÉ de soumission

La photopolymérisation est une technologie bien établie au niveau industriel qui suscite un intérêt croissant ces dernières années en raison des avantages économiques et environnementaux qu’elle présente. Cependant, les films et revêtements basés sur cette technologie sont aujourd’hui obtenus à 95% par un procédé radicalaire fortement inhibé en présence d’oxygène. Il y a donc un intérêt évident à développer de nouveaux photoamorceurs ne se basant pas sur un procédé radicalaire. A cet égard, les Carbènes N-Hétérocycliques (NHCs) ont récemment émergés comme très bons ligands de complexes organométalliques (catalyseur de Grubbs de 2ème génération) mais aussi comme catalyseurs organiques pour des réactions de polymérisation (polymérisation par ouverture de cycle, par condensation..) avec de très bonnes efficacités. Les NHCs sont généralement synthétisés par la déprotonation d’un sel d’imidazolium au moyen d’une base forte, mais leur génération in-situ et sur demande à partir de composés thermolabiles a également été le sujet d’une intense recherche au cours de ces dernières années. De manière surprenante, la génération de NHCs par un procédé photochimique n’a jamais été rapportée, et le développement d’un NHC photolatent reste à être établi.

Le projet Photon DROP a pour objectif de développer des Carbènes N-hétérocycliques (NHCs) photo-latents via une méthode de synthèse simple et robuste (WP1). Ceux-ci seront ensuite utilisés respectivement comme organocatalyseurs photolatents ou comme ligands photo-latents pour la polymérisation par ouverture de cycle anionique(ROAP) ou par métathèse (ROMP). Les applications visées sont la synthèse de revêtements par irradiation UV (WP2) et la production de latex (WP3).

Comme nous le montrons au travers de résultats préliminaires, un simple échange d’anions entre un sel d’imidazolium et un sel photosensible conduit aux NHCs photo-latents. En tant que précurseurs de catalyseurs organiques, ils seront utilisés pour la ROAP d’esters cycliques bio-sourcés tels que les macrolactones, que ce soit en masse pour former des revêtements biodégradables, ou bien en mini-émulsion aqueuse pour la synthèse de latex. Les revêtements polyesters pourront trouver notamment application dans le domaine de l’emballage à usage unique, alors que sous forme de latex ils devraient être une première étape vers l’élaboration de peintures biodégradables. De manière plus originale, ces NHCs photo-latents seront employés en tant que pre-ligands pour la génération in-situ de catalyseurs à base de Ruthèneium, eux même capables de catalyser la ROMP d’oléfine cycliques (norbornene). Ce système de ROMP photolatente sera notamment employé en masse pour la synthèse de revêtement résistant aux intempéries, ou en miniemulsion pour la formation de particules cargo pouvant être employées dans des revêtements bioactifs.

Nous pensons que les formulations photolatentes développées au cours du projet PHOTON DROP seront aussi un premier pas vers l’élaboration de nouveaux matériaux pour l’impression 3D (stéréolithographie). Les objets obtenus par photoROMP devraient notamment présenter de meilleures propriétés mécanique que ceux actuellement obtenus par des systèmes acryliques ou epoxy/acryliques. Les objets fabriqués à base de polyesters devraient quant à eux montrer des propriétés de biodégradabilité.

MARCHES POTENTIELS

  • Emballage, micro-électronique

AVANCÉES DU PROJET a fin 2019

  • Élucidation du mécanisme de photolyse du système de photogénérateur de NHC (réactions de transfert d’électrons et transfert de protons)
  • Mise au point du tout premier système de photogénérateur de N-carbène hétérocycliques (NHC) à 2 composants
  • Mise au point d’un système de photogénérateur de NHC monocomposant permettant à la fois son utilisation en photoROMP et photoROP
  • Mise au point d’un système d’irradiation et de réacteurs permettant la photoROMP en mini-émulsion.

 

Cliquez ICI pour consulter le site internet du projet

CONTACT:

JULIEN PINAUD, ICGM: julien.pinaud@umontpellier.fr

Projet labellisé par AXELERA