31/05/2018

Projet DAMIER

Labellisé par AXELERA et financé au FUI 17, le projet DAMIER (Développement et Applications de Modèles Informatiques pour Reach) a été lancé en septembre 2014 et clôturé en février 2018. D’un budget total de 1, 9 M€ dont 0,7 M€ d’aide publique, il a rassemblé 4 partenaires : les PME Kréatis (porteur) et Processium, l’Institut des Sciences Analytiques (ISA), les Laboratoires Pyrénées et Landes (LPL), ainsi qu’une société sous-traitante : Rovaltain Research Company.

Le projet DAMIER avait pour objectif de remplacer certaines études expérimentales actuelles nécessaires pour l’enregistrement de substances chimiques au dispositif réglementaire REACH, par une modélisation informatique des propriétés physico-chimiques et éco-toxicologiques en utilisant des modèles QSAR (Quantitative Structure-Activity Relationship), qui présentent 3 avantages majeurs : réduction du coût de constitution des dossiers REACH (jusqu’à -40%), réduction du délai de constitution des études (3 mois pour l’étude expérimentale contre quelques jours pour les QSAR), limitation des expérimentations animales (poissons).

 Les travaux réalisés ont concerné plusieurs champs :

  • la coordination et la valorisation du projet : celui-ci a été présenté à différents congrès SETAC (Society of Environmental Toxicology and Chemistry), à la direction ENV de la Commission Européenne et à l’ECHA (European Chemical Adgency) ; par ailleurs un Club d’Intérêt organisé en 2016 par le pôle AXELERA a permis d’identifier des clients intéressés par les débouchés du projet
  • l’acquisition et la validation des données : capitalisation de données disponibles sur plusieurs bases de données, analyse de la fiabilité des données, tests expérimentaux sur les poissons pour acquérir de nouvelles données de toxicité et physico-chimiques
  • le développement de nouvelles méthodes expérimentales : mesure de la toxicité sur algues, modélisation sur sphéroïdes de foie
  • le développement et la validation des modèles QSAR : création d’une libraire de calcul capitalisant l’intégralité du travail sur le projet, développement de modèles QSAR plus performants que la littérature

 Le projet DAMIER a permis de générer des premières retombées :

  • des modèles HA-QSAR développés dans le cadre du projet ont été validés et sont prêts à être commercialisés par Kréatis et Processium
  • des tests de toxicité chronique sur daphnies et poissons ont été mis au point par les Laboratoires Pyrénées et Landes ; des tests de toxicité sur algues en dynamique ont été mis au point par Rovaltain Research Company
  • des discussions avec les autorités compétentes (Commission Européenne, ECHA) ont été menées pour faciliter l’acceptabilité des modèles QSAR de haute précision dans le domaine de la réglementation REACH
  • des contrats commerciaux ont été signés par Kréatis et Processium grâce aux développements réalisés dans le cadre du projet DAMIER
  • un nouveau projet (CRANCS) a été lancé en partenariat avec les Laboratoires Pyrénées et Landes et CEHTRA, dans le cadre des Projets Investissements d’Avenir (2I2A)
  • un nouvelle gamme de modèles QSAR a été lancée par Kréatis (iSafeRat® Online)
  • trois emplois ont été créés dans le cadre du projet (Kréatis, Institut des Sciences Analytiques)