16/09/2020

BIOINSPIR accélère sa croissance et sécurise un financement de près d’1 million d’euros

Issue des 15 années de recherche menées par Claude Grison et le laboratoire ChimEco, Bioinspir synthétise des molécules pour la chimie fine à partir de sa plateforme unique d’écocatalyse. Seulement quelques mois après sa création, la start-up deeptech sécurise un financement de près d’1 million d’euros pour accompagner sa première phase commerciale. Ces dernières semaines, la start-up a notamment réalisé un tour de table auprès de TechnoFounders Participations, a été lauréate du concours d’innovation i-Nov et bénéficiaire de la Bourse French Tech Emergence.

Des investisseurs confiants et engagés

BioInspir a réalisé une levée de fonds auprès de TF Participations, le véhicule d’investissement dédié au financement des start-ups deeptech issues du start-up studio TechnoFounders, dont le rôle est d’identifier des technologies d’avenir sur le territoire français et crée des start-ups technologiques à fort potentiel de croissance.


Résolument engagée dans une chimie écologique, BioInspir est lauréat du Concours d’Innovation i-Nov financé par le Programme d’Investissement d’Avenir (PIA) dans la catégorie « Industrie et agriculture éco-efficientes » visant à promouvoir les filières industrielles tournées vers la transition écologique et énergétique.


Projet d’innovation à fort contenu technologique, BioInspir est bénéficiaire de la Bourse French Tech Emergence (BFTE) proposée par la Banque publique d’investissement BPI France, dont l’objectif est d’accélérer la création et la croissance de startups deeptech, en lien étroit avec les organismes de recherche ainsi que les universités et structures de transferts de technologies.

BioInspir, un projet ambitieux de chimie écologique à partir de la dépollution des effluents industriels par les plantes


« Ce financement nous permet d’accroître nos capacités sur nos deux principales technologies : la biosorption et la plateforme d’écocatalyse, nous permettant ainsi de satisfaire les attentes toujours plus importantes en molécules biosourcées et procédés écologiques de la chimie fine. »


Sophie MOAL, Directrice générale adjointe de BioInspir