09/06/2016
GRETh

GRETH (Groupement pour la Recherche sur les Échangeurs Thermiques)

En juin, le Zoom adhérent porte sur le GRETh : une structure qui fédère les industriels autour de la thermique des échangeurs de chaleur et des systèmes.

Depuis plus de 30 ans, Le GRETh (Groupement pour la Recherche sur les Echangeurs Thermiques) fédère un collectif de plus de 80 industriels dont l’activité est la fabrication d’échangeurs et d’équipements thermiques, les études d’ingénieries d’installations thermiques pour l’industrie et le bâtiment ainsi que l’exploitation de sites de production et de conversion d’énergie.

La plupart des adhérents industriels de ce groupement sont animés par la volonté de développer, d’intégrer et de promouvoir des composants innovants, en particulier les échangeurs thermiques, et de développer des méthodologies avancées pour obtenir des gains significatifs sur l‘efficacité énergétique des systèmes industriels.

EXEMPLES D’Accompagnement :

Pour accompagner la démarche de ses adhérents, Le GRETh a mis en place une stratégie d’accompagnement et des actions auprès de ces industriels.

Le GRETh assure ainsi :

  • une mise en relation entre acteurs de l’innovation (instituts de recherche, industriels) par le biais de journées techniques et de conférences ;
  • la mise à disposition d’ouvrages et d’outils de calculs numériques permettant l’approfondissement des connaissances et la réalisation de calculs et dimensionnement ;
  • la réalisation de formations spécialisées des ingénieurs et techniciens sur les méthodes avancées de conception et de dimensionnement d’équipements thermiques ;
  • un service de hotline technique pour assurer le soutien technique et scientifique constant ;
  • une veille technologique auprès de ses adhérents par la diffusion de résultats scientifiques et techniques, obtenus dans le cadre de programmes de recherche et de développement dans le domaine des échangeurs de chaleur et plus globalement dans le domaine des systèmes thermiques industriels ;
  • une diffusion large d’informations publiques (thèses, rapports techniques, états de l’art, brevets…etc.), par différents moyens allant de conférences à un site internet régulièrement enrichi ;
  • la réalisation de prestations de services dans le cadre de contrats bilatéraux obéissant aux obligations de confidentialité et de responsabilité propres aux missions de consultance technique.