21/02/2017

LE PÔLE AXELERA ET L’ADERLY SIGNENT UNE LETTRE D’INTENTION AVEC GREENTOWN LABS, INCUBATEUR MAJEUR AUX ETATS-UNIS DANS LES CLEANTECHS

Dans le cadre du développement des relations économiques liant la Métropole de Lyon et la Ville de Boston, le pôle de compétitivité AXELERA et l’Aderly (Agence pour le Développement de la Région Lyonnaise), viennent de signer une lettre d’intention avec Greentown Labs, le plus grand incubateur aux Etats-Unis en matière de clean technologies.

La signature de cette lettre d’intention s’est déroulée à Sommerville (Etats-Unis), à l’occasion d’un workshop organisé avec Greentown Labs pour les vingt start-up en course dans le programme « Big Booster » déjà initié entre Lyon et Boston, en présence d’une délégation lyonnaise menée par Karine Dognin Sauze, vice-présidente de la Métropole de Lyon chargée du numérique,  et composée de représentants économiques, de membres de la French tech et d’acteurs culturels.

L’objectif de ce partenariat est de donner l’impulsion pour un échange de startups entre les deux écosystèmes lyonnais et bostonien. Il s’agira plus particulièrement « de favoriser l’accueil de jeunes pousses issues des cleantechnologies, en les hébergeant pendant quelques semaines, et en leur apportant l’expertise nécessaire pour qu’elles puissent partir soit à la conquête du marché français ou européen, soit nord-américain », précise Cédric Grignard, directeur business unit technologies à l’Aderly.

A Boston, les startups lyonnaises seront hébergées au sein de Greentown Labs. A Lyon, la métropole souhaite s’appuyer sur différents partenaires locaux pour mettre en place cet échange, avec par exemple le Bel Air Camp pour les locaux, AXELERA pour le réseau ou encore la plateforme Axel’One pour les équipements.

Derrière cette volonté d’aide au développement de startups, se cache également un pari sur l’avenir. Une jeune pousse accompagnée à Lyon, aura davantage tendance à s’implanter sur ce territoire qu’elle connaît déjà, où elle a pu avoir de précédents contacts, au moment de s’implanter à l’international. Et y créera, de fait, des emplois.

 

L’objectif d’ AXELERA est également de développer les compétences du pôle en matière de cleantech, « en regardant ce qui se fait ailleurs, mais nous espérons aussi trouver des entreprises pour des collaborations innovantes« , poursuit Séverine Besson-Thura, CEO de Teclis Instruments et représentante d’AXELERA lors de la signature de la lettre d’intention.

Pour Albin Jourda, fondateur de French Cleantech, la démarche « a du sens pour les deux collectivités, qui se ressemblent, puisque Lyon comme Boston sont identifiées comme des villes avec forte expertise dans les cleantechs. Avoir accès à un écosystème est clé pour le développement d’une startup, elle doit pouvoir s’y connecter. »